route_du_vertige
La Combe Laval, route du vertige, porte d'entrée du plateau Sud du Vercors.

La problématique est la suivante: il me reste un peu moins de 3 mois pour être performant sur le Glocknerman. Les 1 000 km et 15 000 m de dénivelée au programme me traversent souvent l'esprit, les purs et durs de l'ultra doivent rigoler, mais pour ma part je me lance dans une sphère inconnue. Je n'ai pas encore dépassé les 24h sur un vélo, le Glocknerman est avalé en 37h par les plus rapides (Strasser, Wyss, Zeller, que du lourd!), et moins de 40h pour les "normaux", comme les frangins Turnovsky avec qui j'avais fait un bout de route sur la rata 2005. Il va falloir envisager une moyenne comprise entre 27 et 25 km/h, arrêts compris, les données sont claires. Je me suis déjà envoyé quelques belles charges d'entraînement depuis le début de l'année, je compte également sur le RPE pour constituer une belle rampe de lancement. En attendant j'espère pouvoir caser encore quelques belles sorties, et ce samedi 15 mars annoncé avec des températures printanières représente une occasion rêvée d'aligner des heures de selles. Après un examen attentif de la carte, l'itinéraire retenu sera le suivant: départ par la basse vallée de l'Isère via St Marcellin jusqu'à St Jean en Royan, Traversée du Sud Vercors par la combe Laval, le col de la Machine, Vassieux, le col du Rousset, petit tour dans le Diois, et retour par les col de Menée et le Trièves. L'objectif est d'approcher les 10 heures de selle, sans finir trop cuit, si c'est possible.
 

250km
250km plutôt roulant!

Contrairement à mes habitudes le départ est matinal, 8h15 sur le vélo, c'est plutôt rare, mais vue la longueur du parcours c'est plus prudent. J'ai également prévu éclairage avant et arrière pour pouvoir pallier à l'imprévu, les poches sont pleines à craquer de ravitaillement et j'ai de quoi dévaliser une éventuelle boulangerie en route. Je dois pouvoir survivre!

d_part_matinal
Départ matinal, 8h15, faut pas éxagérer non plus!
 
Photo_013
Vue panoramique sur le Royans, en montant au col de la Machine.
 
La_combe_Laval
Spectaculaire Combe Laval.
 
Photo_025
Combien d'année de travail pour tailler cette route?
 
Photo_027
Une rencontre surprenante sur les hauteurs du Vercors, la température est
d'environ 15°!
   
Photo_030
Perdu au milieu du plateau à 1000m d'altitude, Vassieux en Vercors, haut lieu
de la Résistance.
 
Photo_038
Le col du Rousset versant Diois, une pure merveille de la DDE!

252 km, 3200m de dénivelée, et 9h plus tard, la boucle est bouclée, des images et des sensations plein la tête. Le vent a encore été l'invité de la journée, vent du sud qui m'a fait souffrir sur les plateaux du Vercors et dans le Diois, mais qui m'a propulsé dans le Trièves comme un missile. Des températures printanières qui donnent l'impression aux cyclistes de revivre,  qui ne dureront malheureusement pas car on nous annonce Pâques aux Tisons. Le plan de marche a été respecté, la vitesse de progression est encourageante. Mais dans 3 mois il faudra multiplier la distance par 4! Bientôt les premières cyclosportives, qui devraient, je l'espère, remédier à mon côté gros diesel. Petite sortie de décontraction prévue dimanche, grosse sieste et farniente, c'est pas mal aussi comme programme!
 

Photo_045
L'interminable versant sud du col de Menéé.
 
Photo_048
La récompense: cette vue sur le Mont Aiguille dont je ne me lasserai jamais.
 
Photo_052